Vers un désintérêt des acheteurs pour l'investissement locatif?

Vers un désintérêt des acheteurs pour l'investissement locatif?

05/2020

Peu d'experts s'accordent sur l'avenir du marché de l'immobilier après la crise sanitaire. Néanmoins, un désintérêt des acheteurs pour l'investissement locatif commence à apparaître. Effectivement, la situation économique actuelle a un fort impact négatif sur le pouvoir d'achat immobilier de certains Français qui comptaient investir dans l'immobilier locatif. Liberkeys vous en dit plus sur cette désaffection constatée.

Le désintérêt des acheteurs pour l'investissement locatif est notamment dû à la baisse du pouvoir d'achat liée à la crise du Covid-19.

Un désintérêt des acheteurs pour l'investissement locatif qui s'explique par la crise actuelle

L'année dernière, un million de transactions immobilières étaient réalisées. Un quart d'entre elles concernaient l'immobilier locatif. La situation en 2020 est toute différente. En effet, la crise du Covid-19 a remis en cause les projets d'investissement locatif de beaucoup d'acheteurs. On constate d'ores et déjà que l'épargne de précaution a tendance à prendre le pas sur les projets d'investissement.

De plus, l'investissement locatif n'est pas essentiel à celui qui envisage de le réaliser. Or, la crise actuelle encourage les Français à privilégier l'essentiel. C'est la raison pour laquelle l'immobilier locatif n'est pas le seul à subir la situation de plein fouet : c'est aussi le cas du marché des résidences secondaires, même si le confinement a donné l'envie à de nombreux Français d'acquérir une maison.

Il n'en demeure pas moins que les inquiétudes qui pèsent sur l'investissement locatif est le plus fort. En effet, ce type d'investissement est avant tout un choix de placement de son épargne. Il est donc largement conditionné par la capacité de l'investisseur à épargner, mais aussi à s'endetter. Or, contracter un prêt en période de crise décourage et effraie beaucoup d'acheteurs. Par ailleurs, parmi les acheteurs potentiels qui renoncent à leur projet d'investissement locatif, une autre crainte apparaît qui est celle des loyers impayés, freinant la rentabilisation de son bien. D'autres se posent aussi la question de savoir comment se passeront les visites et autres formalités liées à la gestion locative dans les prochains mois.

Pourquoi ce désintérêt des acheteurs pour l'investissement locatif est mauvais pour la collectivité

Les 250 000 achats destinés à la location en 2019 ont été une aubaine pour la collectivité. En règle général, les acheteurs étaient des personnes gées d'environ 35 ans qui choisissaient d'investir dans le centre des grandes villes et des villes moyennes. Or, ces zones sont très souvent des zones dites "tendues", ce qui signifie que la demande de logement y est très forte ou que les loyers y sont très élevés, si ce n'est les deux à la fois.

Par conséquent, le ralentissement de ce type d'investissement est une bien mauvaise nouvelle pour la parc locatif français qui subit une pression toujours plus forte. De plus, les chantiers ont nécessairement pris du retard et la livraison de biens neufs également. Ainsi, avec le ralentissement du secteur de la construction, la menace est bien réelle.

Comment sauver le secteur de l'immobilier locatif?

Même au plus fort de la crise, il ne faut pas oublier le goût des Français pour l'immobilier. Celui-ci pourrait sauver l'immobilier locatif car on peut supposer que l'investissement dans la pierre, tangible, demeurera un investissement privilégié. C'est un investissement rassurant et qui permet de se constituer un patrimoine immobilier intéressant, à condition de procéder pas à pas et d'en connaître les ressorts.

Cependant, ce sont bien les pouvoirs publics qui devront agir pour sauver l'immobilier locatif. Tout d'abord, ils devront faire machine arrière et demander aux banques de faire montre de plus de flexibilité. En effet, elles devront revoir le taux maximal d'endettement de 33% des investisseurs souhaitant emprunter. Elles devront prendre en compte leurs futurs revenus générés par leur investissement.

De plus, le Gouvernement devra adapter certaines mesures fiscales. Il pourra par exemple revoir à la hausse le plafond des charges, notamment liées aux travaux, pouvant être déduites des revenus fonciers. Cela se justifie également par le souhait exprimé par le ministre de la Ville et du Logement de relancer l'immobilier grce à des logements plus performants d'un point de vue énergétique. A ce propos, découvre ici les aides auxquelles le propriétaires-bailleurs ont droit pour réaliser ce type de travaux. En attendant la mise en place de telles mesures, la situation demeure très incertaine. La reprise des activités économiques et la mesure de l'ampleur des effets de la crise du Covid-19 décideront de l'avenir de l'investissement locatif.

Faites vous accompagner dans votre projet
Échanger avec un agent

Articles similaires

Estimez votre bien
en 2 min gratuitement

Découvrez une première idée de la valeur de votre bien en 2 min.
Ensuite, si vous le souhaitez, nos agents réaliseront un rapport d'estimation complet de votre bien. 

C'est gratuit et sans engagement.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.