La crise du Covid-19 : vers une baisse des prix immobiliers ?

La crise du Covid-19 : vers une baisse des prix immobiliers ?

04/2020

Depuis 2014, les prix immobiliers français ne cessent de grimper. Avant d’entrer dans la période du confinement, on enregistrait une hausse globale des prix immobiliers de 5,2 %. La crise du Covid-19 devrait mettre un coup de frein sur cette augmentation en mettant le marché immobilier à l’arrêt. Mais concrètement, quels effets aura le Covid-19 sur les prix de l’immobilier ? S’il est trop tôt pour avoir des certitudes, les experts sont cependant plutôt optimistes.

Un marché en mauvaise forme à court terme

Le confinement devrait affecter à court terme le marché immobilier sur plusieurs points.

Tout d’abord, les acheteurs comme les vendeurs vont se retirer du marché pendant plusieurs semaines voire quelques mois, ce qui entraînera une baisse brutale des transactions. Certains vendeurs en besoin urgent de liquidités devraient cependant parvenir à vendre. Mais tout le processus se fera à priori à distance et sur de très petits volumes. Un achat immobilier étant un gros investissement, la plupart des visites virtuelles ne suffisent pas pour qu'un acheteur s'engage.

Ensuite, les agences immobilières doivent fermer leurs portes. Les visites sont donc stoppées et les délais de traitement des dossiers prolongés. Cela peut nous faire craindre que la reprise de l’activité immobilière ne provoque un goulot d’étranglement à la levée du confinement. Le manque de biens immobiliers dans les zones à flux tendus n’en sera que plus flagrant.

Enfin, suite à l'immobilisation du marché, les prix immobiliers devraient baisser. Le Président du Conseil supérieur du notariat a d’ailleurs expliqué dans Le Parisien que les prix devraient connaitre «une crise comparable à celle de 2012-2013 avec une correction […] de 10 à 15 %». L’Ile-de-France et Paris ne devraient pas échapper à cette baisse des prix immobiliers.

Néanmoins, cette baisse ne devrait être que de court terme. A moyen et long terme, les prix immobiliers devraient résister et être stabilisés.

L’immobilier : toujours une valeur refuge ?

D’après Eric Allouche, le directeur exécutif du réseau ERA Immobilier, si le confinement dure plus que 3 mois, « alors il faudra s’attendre à des dépôts de bilan et à un chômage massif. Dès lors, il ne sera plus question d’acheter de l’immobilier ». Mais d’après le gouvernement, le confinement devrait vraisemblablement durer jusqu’à la fin du mois d’avril. Selon Eric Allouche, le marché immobilier devrait donc rapidement reprendre des couleurs. Il ajoute que « l’immobilier est structurellement solide et restera une valeur refuge ». Le moteur de la hausse des prix des dernières années devrait ainsi reprendre et mettre un terme à une baisse des prix immobiliers.

« L'immobilier est structurellement solide et restera une valeur refuge »

Eric Allouche, directeur exécutif du réseau ERA Immobilier

Par ailleurs, le marché immobilier ne devrait pas autant souffrir qu’à la suite du krach de 2008. Le choc immobilier ne devrait en rien être comparable à celui du 2008. En effet, cette crise était d’origine financière, tandis que celle actuelle est sanitaire. Aussi, le gouvernement a rapidement pris des mesures de grande envergure pour soutenir l'économie. L'objectif est d’atténuer l’impact de la crise et de stabiliser les taux d’intérêts. Cela devrait contribuer à maintenir le marché immobilier à flot.

Le crédit en soutien aux prix immobiliers

Ce n’est pas nouveau, les taux d’intérêts sont étroitement liés à la santé de l’immobilier. Les mesures prises par la Banque Centrale Européenne sont donc rassurantes. Pour assurer les liquidités, elle va devoir maintenir les taux d’intérêts. Ceux-ci devraient donc rester durablement bas et contribuer à relancer la confiance des investisseurs.

Par ailleurs, l’Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière (IEIF) estime que « le risque que les actifs soient systématiquement pris en étau entre une remontée des taux d’intérêt provoquée par l’inquiétude des investisseurs sur l’augmentation de l’endettement des États et une baisse des revenus locatifs liée à la récession, paraît faible ». Le scénario à envisager est donc positif.

Enfin, plusieurs spécialistes estiment que les conditions de crédit à la levée du confinement devraient être aussi bonnes qu’avant. Elles pourraient même être meilleures avec des taux qui pourraient baisser davantage. Aussi, les banques ayant pris du retard sur la vente de crédit pourraient vouloir compenser avec proposant des modalités d’emprunt avantageuses. Les emprunteurs devraient donc pouvoir financer leur projet grce à des conditions bancaires, toujours favorables après la crise. 

A l’heure actuelle, le scénario est donc plutôt positif. Le marché immobilier devrait souffrir, avant de rapidement reprendre son souffle. Toutefois, d’autres experts envisagent de lourdes conséquences sur l’immobilier suite à la crise du Covid-19. Nos conseils sont donc si vous avez prévu d’acquérir un logement, de poursuivre vos plans. Attendre une baisse des prix pourrait se révéler risqué. Et si vous souhaitez vendre votre bien, il va falloir être patient ou bien envisager la solution du virtuel proposée par les néo-agences immobilières telles que Liberkeys.

Commencez votre projet en estimant votre bien

Notre outil d’estimation est rapide, gratuit et sans engagement.

Estimer mon bien
Faites vous accompagner dans votre projet
Échanger avec un agent

Articles similaires

Estimez votre bien
en 2 min gratuitement

Découvrez une première idée de la valeur de votre bien en 2 min.
Ensuite, si vous le souhaitez, nos agents réaliseront un rapport d'estimation complet de votre bien. 

C'est gratuit et sans engagement.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.