Le marché locatif en pleine ébullition en cette rentrée 2020

Le marché locatif en pleine ébullition en cette rentrée 2020

09/2020

Cette rentrée 2020 s’annonce complètement inédite : chute du tourisme mondial, entreprises en difficulté, chômage à venir, télétravail fortement encouragé par le gouvernement... Une situation qui engendre indéniablement des changements dans nos habitudes et qui nous pousse à rester davantage à la maison. Dans ce contexte, d’un côté les locataires sont à la recherche d'un balcon, un jardin, un bureau supplémentaire. De l’autre, des propriétaires qui misaient sur la location Airbnb s’inquiètent de la chute du tourisme mondial. Alors dans ce contexte, comment se porte le marché locatif en cette rentrée 2020 ? Quelles sont les premières leçons à en tirer ? 

Une demande exceptionnelle...

La demande en logements à la location a clairement explosé. Le nombre de candidatures à la location a par exemple été multiplié par 6 en Ile-de-France. Sur l'ensemble du territoire métropolitaine, on constate une hausse de 15% de la demande selon une étude de SeLoger.com. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette forte demande locative. 

Depuis la crise sanitaire et économique qui l'accompagne, les banques ont durci leurs conditions de prêts. Les primo-accédants sont aujourd’hui dans l’incapacité de contracter un crédit et se tournent donc vers le marché locatif. L'incertitude qui pèse sur l'économie pousse également de potentiels acheteurs vers la location plutôt que l'achat.

De plus, cette rentrée 2020 est marquée par une forte hausse du nombre d’étudiants, en partie liée au taux de réussite élevé de ce baccalauréat 2020, perturbé par la crise sanitaire. Compte-tenu de la situation délicate économiquement, certains étudiants ont également fait le choix de retarder leur entrée sur le marché du travail en prolongeant leurs études. Les étudiants sont donc très nombreux à la recherche d’appartements.

Le confinement ayant repoussé les résultats de nombreuses écoles ou université, tous les étudiants sont arrivés sur le marché au mois d'août, aboutissant à la saturation du marché locatif. A Lille, la situation est complètement inédite : les agences immobilières n’ont plus rien à proposer et conseillent aux étudiants de louer des logements sur Airbnb en attendant que la situation se décante…

Compensée (en partie) par une hausse des logements à louer

La crise sanitaire que l’on traverse transforme profondément le marché immobilier. Si certains propriétaires avaient misé sur la location touristique pour rentabiliser leur investissement immobilier, ils sont aujourd’hui contraint de revoir leur projet. 

Avec la chute du nombre de touristes dans l’Hexagone, certains propriétaires se sont déjà retirés des plateformes de location comme Airbnb et proposent désormais leurs logements sur le marché de la location longue durée. On observe ainsi une hausse des logements proposés à la location de 64% à Paris, de 38% à Bordeaux et 20% à Lille. Une hausse des logements qui vient donc en partie combler la forte demande, évitant ainsi une forte hausse des loyers.

Une forte hausse des mandats

Le nombre de signatures a donc significativement explosé ! Neuf fois plus que l’an passé pour l’agence immobilière en ligne Blue ! Cela s’explique également par un rattrapage liée au confinement qui avait mis tous les projets immobiliers à l’arrêt. Les personnes n'ayant pu déménager pendant le confinement ont repoussé leur déménagement à cet été.

Le marché locatif se porte donc plutôt bien en cette rentrée 2020 ! Et si vous êtes encore à la recherche d'un logement, ne désespérez pas, vous allez bientôt trouver la perle rare.

Faites-vous accompagner dans votre projet
Échanger avec un agent

Articles similaires

Estimez votre bien
en 2 min gratuitement

Découvrez une première idée de la valeur de votre bien en 2 min.
Ensuite, si vous le souhaitez, nos agents réaliseront un rapport d'estimation complet de votre bien. 

C'est gratuit et sans engagement.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.