Conditions de prêt : ce qui change pour la rentrée 2020

Conditions de prêt : ce qui change pour la rentrée 2020

08/2020

La rentrée approche et les incertitudes concernant la reprise sont nombreuses. La grande crainte partagée par l'ensemble des acteurs du marché immobilier était de voir un durcissement des conditions de prêt pour cette rentrée 2020. 

L’année avait pourtant commencé sous les chapeaux de roue avec de nombreuses transactions enregistrées au premier trimestre.  La même tendance que celle observée en 2019 semblait ainsi se dessiner. La crise du Covid-19 a balayé cette tendance.

Face au risque accru de non remboursement des prêts, les établissements deviennent forcément plus prudents dans leurs accords de crédit. Les spéculations allaient bon train ces derniers mois concernant l'évolution des conditions de prêt, mais qu’en est-il vraiment ?

Aujourd’hui chez Liberkeys on dresse pour vous le bilan de l’évolution du marché du crédit durant le premier semestre de 2020. Le chamboulement annoncé a-t-il eu lieu ? Quelles conditions de prêts sont à prévoir pour cette rentrée tant attendue ? On répond à toutes vos questions.

Les conditions de prêt pour la rentrée 2020

Suite à la crise traversée par notre pays, les conditions d’emprunt se sont resserrées. Ce durcissement du crédit s’explique premièrement par le maintien des mesures du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) adoptées pour freiner l’accès au crédit. En décembre 2019, le HCSF avait en effet limité la durée de l’emprunt à 25 ans et abaisser le taux d’endettement à 33%.

Ces mesures restrictives ont principalement affecté les primo-accédants. La proportion de ceux ayant obtenu un prêt a diminué de 5%.

En juillet 2020, le taux d'intérêt moyen toutes durées confondues se situe autour de 1,25%. Selon l'Observatoire du financement Crédit Logement/CSA il est en légère diminution par rapport au mois de juin puisqu'il atteignait 1,29%. 

La crainte de voir les taux s’envoler et le marché se contracter ne semble pas se produire. Une légère diminution s’observe même à l’approche de la rentrée.  Si l'avis général est à la prudence, les faits sont là et il est toujours possible d'emprunter à des taux encore très avantageux.

Ce qui a changé concernant les conditions de prêt

L'année 2020 marque l'apparition d'un phénomène auparavant plutôt peu marqué. Depuis le début de l'année on assiste en effet à davantage de différences au niveau des conditions d’emprunt en fonction des profils des emprunteurs et de leur lieu de vie. Le premier élément notoire est la différence d’apport demandé à chaque emprunteur.

Il est important de souligner que, sur un an, le montant moyen de l'apport au niveau national a augmenté de 20%. A la fin juin il s’élevait à 47 700 euros, contre 39 750 euros l'an passé. Le constat est clair, les banques cherchent à se protéger davantage. 

Fait intéressant, on observe aussi une vraie différence en matière du montant de l'apport personnel entre les régions. Comme le mettait en lumière Boursorama, un individu souhaitant solliciter un prêt immobilier devait ainsi fournir 14,1 % du montant total demandé en apport personnel. Pour un emprunteur à Lyon ou à Paris, ce montant s'élève à environ 12%. Ces chiffres peuvent cependant varier de manière importante puisque dans la région Grand-Est l'apport demandé représente environ 9,5% de l'emprunt total.

Le deuxième élément intéressant observé ces derniers mois concerne l’augmentation des montants des prêts. On assiste en effet à une augmentation des montants moyens de prêts majoritairement destinés à des ménages emprunteurs plus aisés qu’en 2019.

Une situation globale plutôt rassurante

La seule véritable évolution par rapport à l’année dernière concerne l’augmentation de l’apport demandé par les banques. Hormis cette évolution, le marché du crédit immobilier n’a pas connu le bouleversement qu'on lui prédisait depuis la fin du confinement. 

Les conditions de prêt ne se sont pas radicalement durcies à l'approche de la rentrée. Les primo-accédants ont certes plus de mal à souscrire des prêts immobiliers. Toutefois, cela est lié aux mesures prises par la HCSF l'an dernier et non à des mesures additionnelles prises suite à la crise du Covid.

Les taux d’emprunt varient légèrement sur les derniers mois mais restent à des niveaux historiquement bas. La grande crainte d’un effondrement du marché du crédit ne semble pas pour tout de suite. Malgré la situation de crise actuelle les conditions de prêt sont encore avantageuses pour la rentrée.

Faites vous accompagner dans votre projet
Échanger avec un agent

Articles similaires

Estimez votre bien
en 2 min gratuitement

Découvrez une première idée de la valeur de votre bien en 2 min.
Ensuite, si vous le souhaitez, nos agents réaliseront un rapport d'estimation complet de votre bien. 

C'est gratuit et sans engagement.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.