La rénovation énergétique : une priorité pour votre logement et la planète

La rénovation énergétique : une priorité pour votre logement et la planète

07/2020

Depuis quelques années, la rénovation énergétique et la protection de l’environnement sont des priorités pour les pouvoirs publics. Et c’est encore plus vrai aujourd’hui avec les résultats de la convention citoyenne pour le climat. Chacun d’entre nous peut y participer en réalisant des travaux de rénovation énergétique dans son logement.

Pourquoi entreprendre des travaux de rénovation énergétique ?

Les raisons d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique peuvent être de plusieurs natures :

  • diminuer vos factures d’énergie. Votre logement est une vraie passoire thermique ? Conséquence : vos factures de chauffage flambent dès que les températures baissent.
  • avoir un logement plus confortable, été comme hiver. Cela permet de remédier aux problèmes d’insonorisation, mais surtout de mauvaise ventilation, d’humidité et de condensation. Ils peuvent également entraîner des risques d’allergies ou maladies respiratoires.
  • donner de la valeur à votre logement. Selon une étude de l'ADEME, faire des travaux de rénovation augmenterait d’environ 30 % la valeur du bien.
  • obtenir un meilleur Diagnostic de performance énergétique (DPE). Si vous envisagez de vendre, moins votre logement sera énergivore, plus il sera prisé sur le marché de l'ancien. Pour la location ce sera également un « plus ». Les charges seront moins élevées pour les locataires.
  • participer à la préservation de la planète. Consommer moins d'énergie, c’est réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre et leurs conséquences néfastes pour l’environnement.

Les travaux prioritaires

Vous ne savez pas par où commencer… Ne vous dispersez pas ! Il y a peut-être des priorités et des travaux secondaires qui peuvent attendre. Pour le savoir et cibler vos réels besoins, faites réaliser un audit énergétique. Cette démarche peut être comparée à un état des lieux de la consommation du bâtiment et des performances des différentes installations. Il tient compte des factures, des habitudes des personnes, de l'environnement, de l'orientation de votre logement. 

Faites appel à un professionnel qui vous donnera des conseils personnalisés, adaptés à votre budget. Il identifiera les points faibles de votre logement et ceux à traiter en priorité. En fonction des résultats de l'audit énergétique, vous pourrez identifier les travaux les plus urgents. Généralement, les conclusions de cette étude pointent du doigt la nécessité d’isoler le logement, de changer vos portes et fenêtres mais aussi votre vieille chaudière. Ce sera peut-être l’occasion de penser aux énergies renouvelables.

Les aides financières pour la rénovation énergétique

Faire des travaux de rénovation énergétique a un coût. Mais que cela ne vous décourage pas car des aides financières pour vos rénovations énergétiques existent pour vous aider à boucler votre budget : 

  • L’éco PTZ. Ce prêt, calqué sur le modèle du Prêt à taux zéro pour l’acquisition, s’adresse aux propriétaires d'un logement utilisé comme résidence principale et achevé depuis plus de deux ans. Attribué sans condition de ressources, son montant est compris entre 7 000 € et 30 000 € selon les travaux financés. Un éco-prêt à taux zéro complémentaire peut être demandé dans les 5 ans qui suivent l’émission du 1er prêt. Les 2 éco-prêts ne doivent pas excéder 30 000 € au titre d’un même logement.
  • MaPrim’rénov. Cette prime, distribuée par l'Anah, est destinée à remplacer progressivement le Crédit d'impôt transition énergétique (CITE). Versée à la fin des travaux (réalisés par un artisan labellisé RGE), elle ne concerne pour l'instant que les ménages modestes et très modestes qui vont entreprendre un certain type de rénovation dans leur résidence principale (maison individuelle ou logement collectif dont la construction date d'au moins 2 ans). L'attribution et le montant de la prime sont estimés en fonction de plafonds de ressources établis selon la composition du foyer et le lieu d'habitation. Cette prime forfaitaire varie en fonction de la nature des travaux et des ressources du ménage.
  • Le Crédit d'impôt transition énergétique (CITE). Appelé à disparaître en 2021 au profit de MaPrim’Rénov, il permet de déduire de l’impôt sur le revenu une partie des dépenses éligibles pour certains travaux d’amélioration de la performance énergétique. Calculé sur une base forfaitaire variable selon l'équipement, son montant ne peut pas dépasser 75 % de la valeur payée par le propriétaire. Il est plafonné à 2 400 € pour une personne seule et 4 800 € pour un couple soumis à imposition commune.
  • Les aides de l’Agence nationale de l'habitat (Anah). Que vous soyez propriétaire occupant ou propriétaire bailleur, l’Anah attribue différentes aides selon l'ampleur et la nature des travaux que vous voulez entreprendre.
  • Le chèque énergie. Attribué sous conditions de ressources, il permet de payer ou d'aider à financer vos factures d'énergie quel que soit le montant, mais aussi de payer une partie de certains travaux d'économie d'énergie.
  • Une TVA réduite à 5,5 %. Elle s’applique à certains travaux de rénovation énergétique mentionnés à l’article 200 quater du Code général des impôts. Elle concerne aussi les aménagements qui en découlent. Il s’agit, par exemple, du remplacement de certaines tuiles pour assurer l’étanchéité de la toiture suite à des travaux d’isolation, des travaux de plomberie, d’électricité, de peinture résultant d’une isolation des murs par l’intérieur…
Faites-vous accompagner dans votre projet
Échanger avec un agent

Articles similaires

Estimez votre bien
en 2 min gratuitement

Découvrez une première idée de la valeur de votre bien en 2 min.
Ensuite, si vous le souhaitez, nos agents réaliseront un rapport d'estimation complet de votre bien. 

C'est gratuit et sans engagement.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.