Habitat insalubre : 10 000 logements sous surveillance à Paris

Habitat insalubre : 10 000 logements sous surveillance à Paris

06/2019

Une étude réalisée par l’APUR (l’Atelier parisien d’urbanisme) en mai 2019 sonne un constat alarmant : à Paris, près de 245 immeubles seraient à considérer comme habitat insalubre. Cela représente un total de 9 680 logements.

Alors murs moisis, fenêtres cassées, parties communes hors d’ge… Plongez dès maintenant au cœur de l’enfer que vivent ces particuliers parisiens.

Un habitat insalubre : késako ?

Concrètement, pour qu’un habitat soit considéré comme insalubre, il faut qu'il soit un danger pour la santé ou la sécurité de l’occupant. L’APUR réalise cette étude tous les ans en partenariat avec la ville de Paris. Le but est de permettre aux services municipaux d’orienter leurs démarches et de réaliser des interventions sur les bons logements. Grce à toute une série de critères sur les caractéristique du bti de chaque immeuble, l’APUR arrive à déterminer très concrètement quels sont les logements indignes :

  • la concentration de petits logements
  • Impayés dans les factures d’eau
  • Mise en demeure pour le règlement sanitaire
  • Présence de termites
  • Intervention récente des Sapeur Pompiers sur la façade

Un travail qui porte doucement ses fruits

Et ce travail mené avec la municipalité semble aller dans le bon sens. En effet, le nombre de logements insalubres dans la capitale a diminué depuis que l’étude existe. Ils sont près de 30% moins nombreux en 2018 qu’en 2014.

Une amélioration certes, mais relativement lente. Surtout quand on pense à la dangerosité que peut représenter un btiment insalubre pour les habitants. Mais aussi quand on pense aux sommes astronomiques déployées par l’Etat pour éradiquer l’habitat indigne (+ de 3 milliards d’euros).

Toutefois, il ne faut pas oublier de bien noter que ces logements insalubres ne représentent au final qu’à peine plus de 1% du nombre total de logements à Paris.

Ou sont situés ces logements ?

Source : l'APUR

Plus des ¾ des logements dits “insalubres” au cours de cette étude sont en réalité situés dans les arrondissements réputés populaires de la capitale : les 17e, 18e, 19e et 20e arrondissements. Et c’est le 18e qui détient la palme avec 68 logements. Plus que des logements, ce sont donc des quartiers tout entier qu’il faut repenser pour que le bon vivre y règne à nouveau.

C'est donc là le fait le plus marquant que présente cette étude : les quartiers populaires de la capitale ont besoin d’aide pour rester décents.

De toute façon ne vous inquiétez pas. Si vous faites appel à Liberkeys pour acheter un logement, aucun risque qu’il soit insalubre, on vous aidera à détecter tous les vices cachés !

Faites vous accompagner dans votre projet
Échanger avec un agent

Articles similaires

Estimez votre bien
en 2 min gratuitement

Découvrez une première idée de la valeur de votre bien en 2 min.
Ensuite, si vous le souhaitez, nos agents réaliseront un rapport d'estimation complet de votre bien. 

C'est gratuit et sans engagement.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.