Covid-19 : nos économies sont-elles entrées en crise ?

03/2020

Covid-19 : nos économies sont-elles entrées en crise ?

Depuis quelques semaines, l'épidémie de Coronavirus touche les pays occidentaux poussant l'économie mondiale dans une crise inédite. Après avoir profondément touché la population chinoise dès janvier 2020, l’épidémie frappe actuellement les populations européennes et américaines. Les mesures de confinement approuvées, afin d'endiguer l'épidémie, freinent en ce moment l'activité économique des plus grandes puissances mondiales.

Cela faisait plus de 10 ans que les économies européennes n'avaient pas été autant secouées. En quelques jours, l’économie mondiale semble avoir été replongée dans le même marasme que celui observé en 2008.

Aujourd’hui chez Liberkeys, on vous propose un tour d'horizon pour analyser les premiers effets de l'épidémie sur les économies des grandes puissances économiques mondiales.

Une perte de croissance généralisée

L'OCDE l'a déclaré, le Covid-19 met "l’économie mondiale en danger ». Le constat est clair. A mesure que l'épidémie s'étend, les dommages économiques s'amplifient.

La Chine, premier pays touché par l'épidémie, a vu sa courbe de croissance s'infléchir. Déjà confronté à de nombreux défis structurels, le Covid-19 a ralenti l'économie chinoise. Le pays vit en ce moment la plus forte récession de ces 20 dernières années. Une des explications à cela s'explique par la chute du secteur manufacturier, à l'arrêt depuis plusieurs semaines.

La comparaison avec la crise de 2008 est facile. Toutefois, certains points diffèrent nettement de la crise que nous avions pu observer 12 ans auparavant. Contrairement à 2008, l'épidémie de Covid-19 a entraîné une chute de l’économie réelle qui a par la suite entraîné une chute des marchés financiers. En 2008, le schéma inverse avait été observé.

Le début de cette crise économique a en effet fait chuter drastiquement les valeurs sur les marchés boursiers. Le CAC 40 est notamment passé en quelques jours sous la barre des 4 000 points. Suite à cela, les marchés boursiers et les banques centrales du monde entier ont tiré la sonnette d’alarme face à cette situation historique.

Point sur les pays européens

La perte d’activité économique en France est elle aussi colossale. On estime le ralentissement de l'activité à 35 %. Les secteurs les plus impactés sont l’hôtellerie et la restauration. Les commerces de détail et les petits commerçants sont aussi en première ligne de cette crise. La baisse de leur activité s'annonce conséquente.

Un fort effet de richesse négatif est donc à prévoir, ceci pourrait influencer à la baisse le pouvoir d'achat et la propension à consommer des Français après l'épidémie. La plupart des indépendants dont les revenus durant ces semaines de confinement ont chuté devraient également payer un lourd tribu de la crise actuelle.

Preuve du marasme actuel les gouvernements de nombreux pays ont lancé des mesures historiques pour empêcher l'économie de sombrer dans une récession mondiale. En France, le Ministre de l'Economie, Bruno Le Maire a annoncé de nombreux dispositifs pour venir en aide au secteur privé. De plus, l'Etat est directement venu à la rescousse de certains de nos fleurons nationaux comme la compagnie tricolore Air France-KLM.

La situation en Italie ou en Espagne est similaire. L’Espagne qui était péniblement sortie de la crise de 2008 et semblait être repartie sur des chemins de croissance (+2 % en 2018 et +2,4 % en 2018) connaît une forte récession. Quant à l'Italie, les régions les plus touchées par l'épidémie sont aussi les régions habituellement porteuses de croissance. La croissance italienne s'attend ainsi à une forte baisse de son PIB.

Les Etats-Unis plongés dans une crise profonde

De l’autre côté de l’Atlantique, l'épidémie touche également la population américaine. Avec plus de 100 000 cas diagnostiqués au 27 mars et un système d'assurance-maladie dont sont exclus des millions de personnes, l'économie américaine s'apprête peut-être à rentrer dans une récession profonde.

En une semaine, plus de 3 millions d'Américains se sont inscrits au chômage. Pourquoi un tel afflux ? Dans le pays, le secteur tertiaire est porteur de millions d'emplois, or, actuellement, il est à l'arrêt. Ce chiffre est inédit ! A la suite de la crise de 2008, ce chiffre n'excédait même pas un million de personnes.

L'épidémie de Coronavirus est en train de mettre fin à des années consécutives de baisse du chômage aux États-Unis.

Articles populaires

Une question ?

Echangez directement avec l'un de nos experts via notre chat en ligne. Notre temps de réponse y est de quelques minutes.
Discuter avec un expert

Besoin d'accompagnement ?

Agence immobilière à frais fixes de 4 990€, Liberkeys est notée 4,9 / 5 sur +1000 avis.
Merci pour votre confiance, un expert Liberkeys vous recontactera dans les plus brefs délai.
Oups ! Votre formulaire a rencontré une erreur. Veuillez réessayer.
Nous contacterNous contacter

Une question ?

Echangez directement avec l'un de nos experts via notre chat en ligne. Notre temps de réponse y est de quelques minutes.
Discuter avec un expert

Articles similaires

Estimez votre bien
en 2 min gratuitement

Découvrez une première idée de la valeur de votre bien en 2 min.
Ensuite, si vous le souhaitez, nos agents réaliseront un rapport d'estimation complet de votre bien. 

C'est gratuit et sans engagement.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.