Cette semaine dans l'immobilier... 26 avril 2020

Cette semaine dans l'immobilier... 26 avril 2020

04/2020

Aujourd'hui, on fait le point sur les actualités brûlantes du secteur de l'immobilier. Alors en ce 26 avril 2020, on parle Covid, mais pas que ! On fait également le point sur l'indice des loyers en France, ou encore sur une ordonnance récente concernant le secteur immobilier qui a vu l'Etat faire machine arrière.

L'indice des loyers à la hausse en ce début d'année

Connaissiez vous l'IRL ? L'Indice de Référence des Loyers est le régisseur des prix locatifs actuels sur lequel les propriétaires doivent indexer leur loyer évitant ainsi certains abus. Comme l'explique l'INSEE, l'IRL se calcule à partir de la moyenne sur les 12 derniers mois, de l'évolution des prix à la consommation hors tabac et loyers. Depuis 2016, ce dernier est en hausse. On note en ce moment d'ailleurs un indice d'environ 1%. Avec l'IRL, le propriétaire est toujours libre d'augmenter son loyer à chaque anniversaire de la date de signature de bail. Cependant il est contraint à ne pas excéder la variation autorisée par l'IRL. Petit point cacul, le loyer se compte donc ainsi : Loyer hors charges x nouvel indice / indice de l'année précédente = nouveau loyer.

Mais allons-nous vers une baisse des loyers ? Il semblerait qu'au contraire, la crise actuelle impacte négativement le revenu disponible. Ainsi de nombreux foyers ne pouvant accéder à la propriété se verront reléguer au marché locatif. Ce qui pourrait ainsi entraîner une hausse de la demande et donc des loyers. Pas de panique cependant, la baisse des prix attendue sur le marché immobilier ainsi que le phénomène des vacances locatives devraient tout de même impacter négativement les loyers, bien qu'en zones tendues, ces baisses risquent d'être minimes.

Covid-19 : la pollution diminue, la nature reprend ses droits

Qui dit confinement, dit aussi baisse de la pollution. En effet, la qualité de l'air s'est indéniablement améliorée un peu partout en France. On note en moyenne une baisse de 20 à 35% du dioxyde d'azote dans l'air. Les gaz à effet de serre eux ont diminués de 30%. Un vent d'optimisme souffle donc sur la planète, puisque comme le souligne Margherita Tolotta responsable politiques de l'air et du bruit pour l'EEB, cette baisse temporaire prouve la vitesse à laquelle la qualité de l'air peut s'améliorer. Autre type de pollution, la pollution sonore qui baisse de 50 à 80% selon les zones. Si la différence est certes notable d'un point de vue environnemental entre l'avant et l'après confinement, la situation reste alarmante. Le taux de particules fines reste encore élevé, et notre utilisation de plastique semble avoir considérablement augmenté.

L'Etat fait machine arrière face à une ordonnance controversée

Le 25 mars 2020, le gouvernement mettait en place une nouvelle ordonnance dont l'une des mesures phares était la mise en place d'un délai d'un mois obligatoire à compter de la fin de l'état d'urgence sanitaire pour les demandes de permis de construire. Cette mesure a finalement été supprimée en raison des conséquences que ça aurait pu causer sur le marché du neuf. En effet, avec la crise sanitaire, le secteur du BTP est déjà paralysé. Cette mesure aurait donc eu pour effet de ralentir la reprise à partir du 24 mai, affaiblissant encore le secteur. De plus le droit de rétractation qui aurait était renforcé par l'ordonnance restera comme nous le connaissons actuellement, afin d'éviter aux professionnels du secteur l'incertitude que cela représente.

Paniers de légumes : soutenez l'économie locale

Cette semaine on vous propose une alternative au riz et aux ptes que vous collectionnez sûrement précieusement dans vos placards en cette période de confinement.En effet, les maraîchers souffrent grandement de la fermeture des marchés pour raisons sanitaires. Ainsi pour les soutenir, et éviter un gchis important de nourriture, on vous propose les paniers de fruits et légumes! Comment ça marche ? Commandez directement sur Internet (sur la plateforme Les paniers mixtes par exemple pour les parisiens). Et recevez directement votre panier tout droit venu de producteurs locaux, au pas de votre porte. Alors avec tout ce temps libre , soyez créatifs et préparez de bons petits plats sains et délicieux !

Le Covid-19 aura-t-il raison de la bulle parisienne ?

Jusque là, le marché parisien se portait à merveille. Près de 13 arrondissements sur 20 comptaient d'ailleurs des prix au m² dépassant les 10 000€. Mais qu'en est-il de ces prix, compte tenu des circonstances actuelles ? Car qui dit baisse des transactions, dit baisse des prix. La baisse de fréquentation de la capitale a elle aussi un impact négatif sur le marché immobilier parisien. De nombreux experts tablent ainsi sur un repli des prix estimé entre 25 et 30%. Cependant, certains avis contraires parlent d'une résilience du marché parisien qui est toujours très tendu. Ainsi, les avis divergent sur la question, et il faudra attendre encore quelques mois pour une vraie réponse quant à cette incertitude qui plane au-dessus du marché immobilier parisien.

Faites vous accompagner dans votre projet
Échanger avec un agent

Articles similaires

Estimez votre bien
en 2 min gratuitement

Découvrez une première idée de la valeur de votre bien en 2 min.
Ensuite, si vous le souhaitez, nos agents réaliseront un rapport d'estimation complet de votre bien. 

C'est gratuit et sans engagement.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.